(Cet article est un billet d’humeur, il exprime une opinion. Il n’engage que moi, et en aucun cas mon organisme scolaire MBADMB. Merci de votre compréhension).

Il est intéressant d’introduire cet article avec la non moins fameuse devise de Google, leader hégémonique des moteurs de recherches au niveau mondial « Don’t be evil ». Dans le secteur des moteurs de recherches, cette ligne rouge entre qualité de l’information proposée par indexation et revenu financier possible est facilement franchie. Aucun moteur de recherche au niveau mondial n’arrive à conjuguer si bien, ces deux composantes (même si Google n’est pas exempte de tout reproche).

Notre professeur de « Digital Marketing in China » Augustin MISSOFFE, et par ailleurs dirigeant de l’agence Phocéis implantée en Chine constate très bien l’état de Baidu aujourd’hui : « Pour avoir un résultat naturel sur Baidu, il faut se rendre directement à la quatrième page de résultats ». Je vais donc vous raconter une polémique ayant commencé l’année dernière en Chine. Cette polémique permettra peut être de mieux encadrer cette activité à l’avenir. Cette histoire nous a été raconté par notre coach sur le blog, Xavier BROCHART.

La vive polémique autour de Baidu où le business du référencement prioritaire sans éthiques et normes 

Beijing hospital Baidu Scandal
Full family of Wei Zexi after death

Cette impensable polémique débute l’année dernière en Chine à la moitié d’un mois d’Avril 2016. Tout commence par le mot de désespoir d’un père sur un forum chinois (Zhihu) ayant perdu son fils, Wei Zexi atteint d’une rare forme de cancer (synovial sarcoma). Il livre un témoignage poignant sur l’histoire de son fils, de sa maladie et du moteur de recherche chinois.

Son fils, étudiant de 21 ans en informatique, effectue des recherches sur Baidu sur des traitements possibles pour tenter de soigner sa maladie. Un des premiers résultats de sa recherche l’oriente vers une clinique à Beijing, proposant un traitement expérimental. La famille débourse la somme de 200 000 yuans (environ 30 000 euros), mais rien n’y fait et Wei Zexi décèdera plus tard. Sauf que juste avant sa mort, il enregistre une vidéo ou il met à jour les errances et les mensonges de la clinique, lui ayant certifié que le traitement avait été développé par Stanford. Baidu est aussi critiqué par le jeune homme, qui accuse le moteur de recherche de n’effectuer aucun contrôle de ses résultats sponsorisés, surtout dans un domaine aussi sensible, celui de la santé humaine.

L’annonce du décès de son fils suscite donc une polémique ultra viral et des fortes tensions en Chine. Une phrase choc dans ce message est : “I had no idea how evil Baidu was… until now“. Les médias d’Etat et les utilisateurs s’emparent de l’affaire tout de suite.

Wei Zexi body with his family mourning

Baidu n’est pas attaqué parce qu’il opte pour des stratégies de placement commercial pour les produits de santé mais parce qu’il n’a jamais daigné créer une sorte de quality score à la Google, capable de faire la différence entre les organisations honnêtes et celles un peu plus douteuses. Selon Quartz, 30 % des revenues de Baidu sont liés au placement de publicité dans le domaine de la santé sur le moteur de recherche.

Depuis cette polémique, l’hôpital fait l’objet d’une enquête du gouvernement Chinois. Il n’accueille aucun nouveau patient, et est attaqué de toute part au pénal par ses patients actuels qui demandent des remboursements.

LE GOUVERNEMENT CHINOIS REACTIF FACE A CETTE POLEMIQUE

Le gouvernement lance une enquête dès le 02 mai 2016 suite à cette affaire. Des experts de plusieurs domaines sont dépêchés pour auditer les pratiques du moteur de recherche Baidu : une équipe d’enquêteurs des départements « Cyberspace administration of China », « State Administration of Industry and Commerce », « National Health and Family Planning Commission ». Il vont passer au crible les pratiques de Baidu sur les publicités dans son moteur de recherche dans le secteur de la santé.

Xi Jinping, le président du gouvernement Chinois se saisit même de l’affaire déclarant : « Les moteurs de recherche ne devraient pas appliqués la remise d’information sur leur page résultat seulement en fonction de l’argent dépensé par l’annonceur.”

 

Le gouvernement suite à la remise des résultats de l’enquête ordonne à Baidu de se changer ses pratiques sur 3 points :

  • Baidu doit désormais vérifier toutes les informations des organisations médicales souhaitant effectuer du placement publicitaire et engager des poursuites envers toutes tierces parties étant dans l’illégalité
  • Baidu doit changer son système de fixation des prix, anciennement basé sur le modèle du « P4P » (enchère et placement prioritaire au plus offrant) à un système d’enchère plus proche de celui de Google. De plus, Baidu ne doit désormais accorder pas plus de 30% de sa page de résultat au placement publicitaire. L’entreprise doit aussi informer les utilisateurs des risques sur ces requêtes et inciter à la précaution.
  • La compagnie doit pour finir compenser toute victime à venir ayant été désinformé, arnaqué en passant par un de ces résultats de recherche. Il est aussi dans l’obligation de créer asap une plateforme de reporting des publicités par les utilisateurs.

 

Baidu, par communiqué de presse, a reconnu ses torts et a annoncé qu’à la date du 31 mai, ses pratiques auront été corrigées et que toutes les demandes du gouvernement seront satisfaites. La compagnie est allée plus loin, puisqu’elle a retiré 216 millions de publicités sur le modèle « 4P4 » et blacklisté 2518 organismes médicales. Elle s’est doté d’un fond de 300 millions d’euros pour compenser toutes victimes.

L’INFOGRAPHIE POUR COMPARER BAIDU ET GOOGLE

Pour finir cet article, n’hésitez pas à lire cette infographie très intéressante permettant de comparer Baidu et Google.

Source : Yu CHEN, Christophe ASSELIN +Sylvain MASSACRET, Hui ZHAO

Google n’a pas attendu de vives polémiques et reste plutôt fidèle à sa devise “Don’t be evil !” dans ce domaine. Le moteur de recherche possède une politique très poussée et adaptée aux situations et législations des différents pays. Toutes ces règles sont disponibles et consultables sur le support online de Google via le lien suivant : https://support.google.com/adwordspolicy/answer/176031?hl=fr&ref_topic=1626336

Retrouvez nous sur Twitter, Facebook et Linkedin pour encore plus de contenus !