L’essor du football en République populaire de Chine

Etabli au rang de priorité nationale, le football connaît une croissance exceptionnelle dans l’empire du milieu. Ce sport est devenu un des fers de lance du gouvernement pour promouvoir le « rêve chinois ».

Xi Jinping comme ambassadeur

Qui de meilleur que le numéro 1 du parti pour impulser une nouvelle ère pour le football en Chine ? En effet si l’on entend parler de plus en plus « soccer » en Chine, c’est grâce à son président. Depuis son accession au pouvoir en 2012, Xi Jinping a vu dans ce sport l’occasion de générer de nouvelles ressources économiques. L’émergence du football, et plus globalement de l’industrie des loisirs et des divertissements, répond au besoin de consommation émis par la nouvelle classe moyenne chinoise, voulue par Xi Jinping.

Fan du sport depuis l’enfance, il jouait dans l’équipe de son école à Pékin. Il n’hésite pas non plus, en visite officielle au Royaume-Uni, à se laisser aller à quelques selfies avec les meilleurs joueurs de la planète comme en 2015 avec l’attaquant argentin de Manchester City, Sergio Agüero.

Xi Jinping & Aguero
De gauche à droite : XI Jinping, Sergio Agüero, David Cameron

Un plan de développement

Le gouvernement a établi un programme de développement et de réformes du football chinois, regroupant des objectifs sur le long terme. On retrouve notamment le fait de (re)donner une place de premier plan dans le football asiatique et mondial à la sélection chinoise. Le pays ne compte qu’une seule participation à une coupe du monde, en 2002. Mais l’ambition ultime de Xi Jinping est pour 2030, avec la candidature presque officielle de la Chine à l’organisation de la coupe du monde. La plus belle des compétitions fêtera à cette occasion son centenaire. Et pour accomplir le rêve de son président, la Chine pourrait alors remporter le trophée et se placer sur le toit du monde dans un nouveau domaine.

Xi Jinping loves footballXi Jinping World Cup Dreams

Plus d’informations

Une académie de la démesure

Pour se permettre de rêver l’empire du milieu se donne les moyens. Premier point, le foot est devenu un sport obligatoire à l’école. En plus de cette prérogative la Chine prévoit de construire 50 000 complexes dédiés au football d’ici à 2025. Pour preuve de l’avancement du projet, l’académie Evergrande dans la région de Canton qui est sorti de terre en seulement 11 mois. Basée dans la ville du plus prestigieux club de football chinois, le Guangzhou Evergrande, cette académie a vu le jour en 2012. Au total 200 millions d’euros auront été nécessaires pour bâtir le complexe à l’allure des plus grandes universités anglaises comme Oxford par exemple.

académie evergrande

Football Resort

La Evergrande International Football School peut accueillir 2500 enfants âgés de 9 à 16 ans, ils y suivront un double cursus entre études et football. Pour les encadrer sur le rectangle vert on ne dénombre pas moins de 150 éducateurs qui se répartissent les enfants sur 50 terrains différents. Le plus de cette académie est d’avoir su signer un accord avec le Real Madrid qui a envoyé 22 de ses techniciens pour former les entraîneurs locaux. Les techniciens espagnols font en effet parti des meilleures ces dernières années dans la formation de joueurs professionnelles.

A suivre …

Voilà donc quelques éléments qui permettent de comprendre l’essor que connaît le football chinois actuellement. Nous nous intéresserons dans un prochain article à la Chinese Super League, le championnat local, qui bouleverse l’échiquier du football mondial.

 

By | 2018-01-15T06:07:01+08:00 January 7th, 2018|Categories: China, Life in China, politic, Sport|Tags: , , |0 Comments

About the Author:

Leave A Comment