Alibaba, la nouvelle vitrine mondiale qui fait trembler Amazon

 

Alibaba, Tmall, Taobao… En Europe, ces quelques grands noms du e-commerce chinois ne nous sont pas encore très familiers. Mais cela ne saurais tarder !

Alors que la France se positionne à la 6ème place sur le marché du e-commerce, la Chine est devenue le leader mondial devant les États-Unis et le Royaume-Uni. Avec plus de 721 millions d’internautes au compteur en 2016 contre seulement 22 millions en 2000, le marché chinois croît d’environ 25% chaque années.

L’une des raisons de ce phénomène est la rapide démocratisation du smartphone en Chine.

Grâce à leurs mobiles, même les Chinois les plus retirés ont accès à internet avec la possibilité de faire du shopping, regarder des vidéos, préparer leurs prochaines vacances ou encore réserver le restaurant de leur prochaine soirée.

Tous ces services associés à une transaction, se règlent donc naturellement depuis leur smartphone.

Le développement du paiement par mobile s’explique aussi par le faible usage de la carte bancaire en Chine. Si un consommateur sur cinq en possède une, très peu sont ceux qui l’utilisent pour réaliser leurs achats sur Internet.

Retour sur l’incroyable success story de Jack Ma

Lorsqu’il organise des soldes une fois par an, le 11 novembre pour la fête des célibataires, c’est un véritable évènement national… Pour l’occasion la télévision diffuse même une émission à la gloire du site internet.

Avec ses 90 millions de téléspectateurs c’est la plus grosse audience de l’année en Chine. Pour leur 6ème édition, les soldes du 11 novembre ont battues tous les records avec plus de 91 milliards de Yuans soit plus de 13 milliards d’euros dépensés en moins d’une journée, l’équivalent du PIB de l’Islande ou du Sénégal.

Et pourtant ce géant ne fabrique rien, n’expédie rien… C’est en fait tout simplement une vitrine qui permet à plusieurs millions de commerçants chinois d’écouler leurs produits.

A l’origine de ce système, l’idée visionnaire d’un simple traducteur d’anglais…

Jack Ma, 52 ans est aujourd’hui l’un des hommes les plus puissants de Chine. Son histoire est une incroyable success story !

Issu d’une famille modeste, pas spécialement doué à l’école, le jeune homme est recalé à l’université, il apprend alors l’anglais en discutant avec des touristes étrangers et devient traducteur.

Dans les années 90 il découvre internet lors d’un voyage professionnel au États Unis, c’est une révélation !

De retour en Chine il lance, en 1999 son site depuis son appartement, une plateforme qui met en relation producteurs chinois et acheteurs étrangers. Il convainc 17 de ses amis d’investir l’équivalent de 50 000€ dans l’aventure…

15 ans plus tard sa compagnie fait une entrée fracassante à la bourse de New York. Ce jour là sa capitalisation boursière atteint 130 milliards de dollars, un record pour une introduction à Wall Street. 

Devenu l’homme le plus riche de Chine, Jack Ma ambitionne de devenir l’empereur mondial e-commerce.

“Aujourd’hui, ce que nous avons n’est pas l’argent. Ce que nous avons, c’est la confiance des gens.”

Le siège de l’entreprise se trouve à Hangzhou, la capitale de l’empire chinois du temps de Marco Paulo. C’est aussi la ville où est né Jack Ma et où il y attirent les talents du monde entier.

Comme chez Google ou Facebook le siège de l’entreprise est une véritable petite ville où travaillent plus de 36 000 personnes.

Ce mastodonte tire principalement ses revenus de ses activités sur Internet, dont un marché public destiné à faciliter les échanges entre entreprises (qu’ils soient internationaux ou chinois), des plateformes de vente et de paiement au détail Taobao, Tmall, Alipay, un moteur de recherche pour le magasinage, Etao et des services de cloud computing, Aliyun.

Véritable prouesse logistique, livraison rapide, rapport qualité prix, complémentarité des plateformes… nourrissent le succès du groupe.

Pour vous faire une idée, ce géant réalise un volume de transactions annuel supérieur à Amazon et eBay réunis, représentant plus de 463 Milliards de dollars.

Alibaba domine aujourd’hui le marché du e-commerce avec sa plateforme (CtoC) Taobao qui contrôle près 90% du marché chinois des transactions de particulier à particulier et son site (BtoC) Tmall, qui représente 50% des ventes en ligne de professionnels à particuliers.

Mais pas seulement ! Car sous l’impulsion du e-commerce et du fait du faible usage des cartes bancaires, le paiement en ligne s’est donc imposé naturellement.

Et oui, en Chine, tout peut se faire depuis son mobile ! Grâce à une application de la maison il est possible de commander un taxi et grâce à une autre application maison il est possible de régler sa course depuis son téléphone. Alipay, un système également accepté dans presque tous les commerces en Chine allant du simple supermarché aux plus grandes tables de restaurants.

En terme de chiffres, ce service réalise plus de 80 millions de transactions chaque jour et a vu transiter plus de 519 milliards de dollars, et cela rien qu’en 2015.

En quelques années, le mobile est devenu un véritable porte-monnaie utilisable à tout moment. Et à vrai dire, moi même, j’ai rapidement pris l’habitude de ne plus emporter d’argent liquide dans mes poches, la plupart de mes achats se règle désormais depuis mon Iphone.

Inutile d’aller plus loin pour comprendre, qu’ici, en Chine, l’e-commerce n’est pas simplement perçu comme une nouvelle façon de faire du shopping, il est devenu un véritable mode de vie.

About the Author:

Leave A Comment